Conférence du CRSEC-CRECS

Joël Thibeault, Catherine Maynard et Marilyne Boisvert
mercredi 23 juin 2021 à 12 h 00 13 h 00
Conférence du CRSEC du 23 juin 2021 "Tenir compte de la diversité linguistique aux moments d’enseigner la grammaire française : description des pratiques déclarées d’enseignant.es de l’Ontario et du Québec""
Lieu
Inscription
Inscription requise: 
Oui
Frais de participation: 
Sans frais
Type d'événement : 
Langue de l'événement : 

Tenir compte de la diversité linguistique aux moments d’enseigner la grammaire française : description des pratiques déclarées d’enseignant.es de l’Ontario et du Québec

 

Joignez-vous à nous le 23 juin à midi pour écouter la conférence de Joël Thibeault, de Catherine Maynard et de Marilyne Boisvert intitulée Tenir compte de la diversité linguistique aux moments d’enseigner la grammaire française : description des pratiques déclarées d’enseignant.es de l’Ontario et du Québec.

Nous vous encourageons à partager cet événement virtuel avec vos étudiant.e.s et collègues !

Dans un contexte où les salles de classe sont de plus en plus le lieu d’une importante diversité linguistique, on peut se demander comment le corps enseignant prend en considération le répertoire pluriel des élèves dans ses pratiques. Lors de cette présentation, nous relaterons les résultats d’une recherche descriptive et exploratoire dans le cadre de laquelle nous avons documenté les pratiques déclarées d’enseignant.es de l’Ontario et du Québec (n=23) qui tiennent compte de cette diversité aux moments d’enseigner la grammaire française. Issues d’entretiens individuels virtuels, les données que nous avons collectées et analysées nous permettront de mettre en avant un éventail de pratiques d’enseignement grammatical plurilingue, reposant sur le recours à plusieurs langues, et plurinormaliste, ancré dans les variations linguistiques qui sous-tendent les usages du français.

Joël Thibeault et Catherine Maynard sont professeur.e.s de didactique du français, respectivement à l’Université d’Ottawa et à l’Université Laval. Ils mènent ensemble un projet de recherche dans le cadre duquel ils visent à mettre en valeur le travail des enseignant.e.s qui légitiment et mettent à profit la diversité linguistique quand ils enseignent la grammaire. Marilyne Boisvert est quant à elle doctorante à l’Université du Québec à Trois-Rivières ; elle réalise actuellement un stage de recherche dans le cadre du projet mentionné précédemment.