On tue les petites filles

Panique morale et vulnérabilité féminine dans l'Europe de la Belle Époque
mercredi 6 novembre 2019 à 11 h 30 13 h 00
Lieu
Inscription
Inscription requise: 
Non
Frais de participation: 
Sans frais
Langue de l'événement : 

Le CIRCEM a le plaisir de vous inviter à une conférence publique offerte par l’historienne et la postdoctorante Laura Di Spurio au CIRCEM et à l'Université d’Ottawa. Sa conférence est intitulée « On tue les petites filles. Panique morale et vulnérabilité féminine dans l’Europe de la Belle Époque » et sera suivie d’un commentaire par Isabelle Perreault, professeure agrégée au Département de criminologie et directrice de l'axe Enjeux biopolitiques et groupes minorisés au CIRCEM à l'Université d’Ottawa. 

Historienne de l’enfance et de l’adolescence, les travaux actuels de Laura Di Spurio portent sur les réactions sociales et culturelles aux crimes pédophiles au début du 20e siècle. Elle a écrit sur les jeunes et la sexualité, les usages des notions de puberté et d’adolescence au 20e siècle, les représentations culturelles des jeunes filles et la culture jeune. Elle est l’auteure de deux livres : Du côté des jeunes filles. Discours, (contre-)modèles et histoires de l’adolescence féminine (Belgique, 1919-1965) (à paraître aux Éditions de l’Université de Bruxelles en 2019) et Le Temps de l’amour. Jeunesse et sexualité en Belgique (1945-1968) (Le Cri, 2012).