Les Cafés Féministes 2019-20

Problématisations critiques de l’hétérosexualité et quelques outils politiques radicaux pour la réforme de l’intime
Thursday, 16 January 2020 - 12:00 pm to 1:30 pm
Location
Contact information
Contact person: 
Natacha Lemieux
Email: 
fem@uottawa.ca
Registration
Registration required: 
No
Cost to attend: 
Free of charge
Event language: 

Dans Heterosexuality in Question (1999), Stevi Jackson affirme : « If real equality existed, heterosexuality would no longer be what it is today ». Des problématisations critiques de l’hétérosexualité sont proposées en fonction de perspectives féministes, lesbiennes et queers depuis les années 1970. Dans l’ensemble, elles ont permis de comprendre l’hétérosexualité comme une norme sociale hégémonique et une expérience individualisée du patriarcat. Quels sont les outils qui ont été proposés pour engager la transformation sociale pour les femmes investies dans des rapports intimes hétérosexuels? La communication aura pour objectif de répondre à cette question. Pour ce faire, une rapide cartographie du débat sur l’hétérosexualité sera effectuée en portant attention aux éléments retenus, par les divers.es théoricien.nes, comme posant problème et aux stratégies d’action mises de l’avant. Par la suite, la discussion portera sur les limites des actions collectives à l’égard des transformations sociales de l’intime, les avantages d’une conception politique du conflit dans le couple et les postures de refus pour déjouer l’inertie aux changements.

Stéphanie Mayer est chercheure postdoctorale à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa et chercheure invitée au CIRCEM. Elle poursuit une recherche qui s’inscrit au croisement de la modification féministe des arrangements intimes hétérosexuels et des philosophies féministes du care portant sur le souci, l’interdépendance et la responsabilité relationnelle. Elle a co-écrit des textes sur l’histoire du mouvement des femmes et féministes au Québec qui ont notamment été publiés dans Recherches Féministes (2016; 2020) et aux Presses de l’Université Laval (2018). Elle a publié sur le thème de la non-mixité organisationnelle des femmes et féministes (Possibles, 2014). Elle a également co-écrit sur la militance féministe dans le sport amateur (Moult Éditions, 2018).