La liberté ne pointait pas vers le Nord

Conférence annuelle Shirley Greenberg
Thursday 23 March 2017 à 17 h 30 to à 19 h 00
Location
Room number: 
116
Contact information
Contact person: 
Ann Morneau
Email: 
amorneau@uottawa.ca
Phone: 
613-562-5800
Extension: 
5763
Registration
Registration required: 
No
Cost to attend: 
Free of charge
Event language: 

Les femmes noires esclaves en Nouvelle-France, leurs stratégies de résistance et les implications pour la lutte féministe noire au Québec

En insistant sur la nature domestique de l’esclavage des NoirEs et la proximité des NoirEs, autochtones, des colons blancs, de nombreux écrits et discours ont perpétué l’idée que l’esclavage au Québec était moins brutal qu'aux États-Unis. Une autre idée répandue est qu’au Québec, les esclaves noirEs étaient plutôt des objets de luxe et non essentielLEs à la consolidation de la colonie. Ensemble, ces discours nourrissent le mythe fondateur d’une histoire québécoise dénuée de négrophobie et de mysoginoir

Partant d’études féministes noires sur l’esclavage au Québec, nous examinerons la façon dont l’acquisition d’esclaves noires était partie intégrante du projet colonial et jouait un rôle crucial dans l'édification nationale. Nous porterons une attention particulière aux femmes noires esclaves qui ont tenté de fuir, et prendrons la mesure de la violence que les structures impériales françaises ont exercée à travers l’Atlantique noir, et surtout la façon dont elles ont servi à restreindre et confiner les femmes noires. Les actes de résistance des femmes noires esclaves et l’histoire des femmes noires fugitives nous illuminent sur la généalogie de la critique féministe noire envers les projets politiques québécois. Ces femmes nous permettent de repenser notre militantisme féministe noir aujourd’hui et nous réalignent vers une démarche radicale de libération. 

Bio : Délice Mugabo est membre du Third Eye Collective, groupe misant sur la justice transformatrice pour travailler sur les enjeux de la violence sexuelle dans les communautés noires. Détentrice d'une maîtrise en géographie de l'Université Concordia, sa recherche portait sur le militantisme radical noir à Montréal dans les années 90. Se voulant une contribution à une littérature émergente dans le domaine de la géographie noire, cette recherche examinait les façons dont le militantisme noir réimagine et transforme l'espace et le lieu. Elle est maintenant étudiante au doctorat en géographie au Graduate Center, University of New York, où elle se penche sur la violence à l'égard des femmes noires esclaves en Nouvelle-France, plus précisément, sur les cas documentés de femmes noires esclaves qui ont tenté de fuir le Québec à l'époque.